Pantouns & autres poèmes du retour

Le 4 mars 2017

Pantouns & autres poèmes du retour
Pantouns, poèmes et photographies de Patricia Houéfa Grange
Mariposa, éditions du Papillon, Mars 2017

Aujourd’hui, c’est officiellement le début du Printemps des Poètes et c’est la date que je choisis pour lancer officiellement ici mon tout dernier recueil, Pantouns & autres poèmes du retour, totalement dans le thème « Afrique(s) » de cette édition 2017.

Il y a quelques mois, à l’automne, je suis retournée au Bénin, pays où je suis née et où j’ai grandi, après neuf ans d’absence. Je ne partais pas avec un projet d’écriture/d’édition. Je souhaitais simplement reprendre contact avec mon pays et profiter pleinement de nos retrouvailles.

Mais au cours de ce séjour, dès que l’avion a amorcé son atterrissage, j’ai été traversée d’émotions en montagnes russes. Comme souvent dans ces cas-là, la Poésie vient immédiatement marcher à mes côtés. Elle a, la plupart du temps, choisi la forme du pantoun pour s’exprimer. Il est vrai que c’est une forme qui m’habite en permanence depuis que je l’ai rencontrée. Mais je trouve aussi que c’est une forme particulièrement adaptée, dans sa concision, dans son jeu d’images en miroir, à la fois au carnet de voyage et à l’expression condensée des ressentis.

Le tout premier pantoun de ce recueil s’est tissé dans mon esprit alors que je venais tout juste de me poser à Cotonou, ceinture pas encore détachée. Je ne le cherchais pas, il est venu de lui-même. Je l’ai noté rapidement dans mon carnet, sans penser qu’il serait suivi de plusieurs autres …
Mais dans ce recueil du retour, il y a aussi de la prose, des tercets/haïkus et un poème en vers libre. Quelques photographies aussi.

Ce recueil retrace mon cheminement progressif – invocations de souvenirs se fracassant contre la réalité – vers le deuil d’un Cotonou qui n’existe plus vraiment (celui de mon enfance et de mon adolescence), tout en m’ouvrant et en acceptant petit à petit le Cotonou d’aujourd’hui. Mais à travers mon pays et la ville de mon enfance, c’est aussi à tout un cycle de ma vie que je dis au revoir, pour mieux me tourner vers la nouvelle mue.

Vous avez déjà pu lire quelques extraits de cet ouvrage ici. Je vous les remets en lien ci-dessous :
Carte postale de Cotonou
L’élégance à la béninoise
Un pantoun pour Agongointo
Un pantoun pour Xogbonu
Un pantoun pour Ouidah

Pantouns & autres poèmes du retour fera partie des ouvrages que je présenterai le week-end prochain (11 & 12 mars) lors du Salon du livre de poésie de Bordeaux ; mais aussi lors de la manifestation Femme, raconte-moi le 17 mars à la salle Bellegrave de Pessac.

Mais si vous êtes impatient(e) ou que vous n’habitez pas du côté de Bordeaux, vous pouvez vous procurer cet ouvrage en ligne ici.

J’espère que ce recueil vous touchera. N’hésitez pas, après lecture, à m’envoyer vos impressions.

Bon Printemps des Poètes à vous, d’Afrique(s) et d’ailleurs !



4 grains de pollen to “Pantouns & autres poèmes du retour”

  1. Monique dit :

    Un beau carnet de voyage de retour au pays natal. Tu découvriras mes impressions de lectrice dans mes notes de lecture que je t’ai adressées ce matin. Je les ai écrite avant d’avoir lu ce que tu en dis dans Papillons de mots.

    Je te recopie juste mon pantoun écrit cette occasion

    Cotonou la moderne, frime
    jeu de piste pour Patricia
    la maison, aux saveurs intimes
    réchauffe le cœur d’Houéfa

    • Mariposa dit :

      Merci mille fois. Monique ! Pour ce joli pantoun et pour ces notes de lecture dans lesquelles je m’apprête à me plonger. Merci pour ton temps, ton amitié et tes mots.

  2. Claire-Lise dit :

    Coucou Patricia,

    J’ai lu déjà plusieurs fois ton recueil.

    C’est un très bel ouvrage que Monique a superbement évoqué dans sa note de lecture publiée dans la dernière revue Pantouns. Tes pantouns sont magnifiques comme toujours et tes autres textes (poésie ou prose) permettent de les mettre en lumière et de leur donner toute leur résonance.

    Comme j’avais imaginé un recueil ressemblant peu ou prou à « Couleurs de mots sur le Bénin » (erreur d’appréciation de ma part), j’ai été étonnée par son contenu et sa dimension personnelle très affirmée, où ton ressenti, souvent complexe, est très prégnant. C’est donc un ouvrage très personnel où s’expriment avec force tes émotions comme dans » Métisse et alors ». Et le tout, avec beaucoup de concision ce qui est en soi un exploit. Sur le plan graphique, l’ouvrage est superbe aussi. Je te félicite donc pour ce très beau travail et ta plume subtile qui nous emporte d’émotions en émotions au fil des pages.

    • Mariposa dit :

      Bonsoir Claire-Lise et merci beaucoup pour ce retour qui me touche énormément.
      « Couleurs de mots sur le Bénin » était un travail particulier puisqu’il s’agissait pour moi de tracer des résonances avec les aquarelles de Guy Papin et j’avais pour cela fait appel à mes souvenirs d’enfance et d’adolescence. Dans cet ouvrage, je voulais aussi garder une trace de certaines comptines, de certains traits et caractéristiques de la vie cotonoise et/ou béninoise qui disparaissent peu à peu.
      Dans les « pantouns du retour », c’est une toute autre approche puisque justement j’ai redécouvert ma ville et mon pays qui ne sont plus du tout ceux de mon enfance et de mon adolescence. Ce sont toutes ces émotions/réactions en montagnes russes que j’ai voulu transcrire ici.

RSS feed for comments on this post. And trackBack URL.

Envoyer un grain de pollen