David Atria, musique pour l’âme

Le 16 décembre 2017


Ici, habituellement, lorsque je vous parle d’un ouvrage, il s’agit d’un livre – recueil poétique, roman, nouvelles, essai, BD ou autre, mais d’un livre. Aujourd’hui, j’ai décidé de vous parler musique.

Je suis loin d’être experte dans ce domaine, mais il ne se passe pas une journée sans que j’écoute de la musique : jazz, soul, rap, R’n’B, variété française, rythmes traditionnels, chanson à texte, world music, musique classique, compositions modernes, expérimentales et toutes sortes de sons inclassables ! De temps à autre, je vous en donne un petit aperçu en vous indiquant, dans mes notes de blog, la bande sonore d’un moment de création.

Lire la suite »

Révolté-e-s/réVULVotion

Le 14 décembre 2017

 

Au cours du mois de novembre dernier, j’ai participé à l’exposition Révolté-e-s qui a réuni un collectif pluridisciplinaire de femmes. C’est une manifestation qui m’a permis de vivre deux grandes premières dans ma vie de poète et d’artiste : la présentation de la toute première performance de ma création & l’exposition de mes premières pièces en céramique. C’est donc une exposition très marquante pour moi, pour ces deux raisons, mais aussi pour toutes les belles personnes rencontrées en la préparant et en y participant.

En voici le texte de présentation que j’ai eu le plaisir de rédiger à quatre mains avec Lise Segas :

Lire la suite »

Intempérie/Intemperie

Le 5 décembre 2017

Intempérie/Intemperie
(bilingue français/espagnol)
Pura Lopez Colomé (Mexique)
Traduit de l’espagnol par Stéphane Chaumet
Ed. L’Oreille du Loup, 2009

Extraits :

PRISMA

Ansias de bienestar,
las vi recorrer el camino de costumbre,
el que va de la ciudad a alguna parte,
parte del mundo,
parte de mi adolorida humanidad,
grata aparicion para quien me aguarda,
quien vive dentro de mi sin ser yo misma,
en mi sed, mis oscilantes momentos
de tribulacion y paz.
Fui ellas. Me fui.

[…]

Lire la suite »

Tercet du 1er décembre

Le 1 décembre 2017

Source de l’image

Toile d’araignée
saisie par le gel
Sourire brumeux de la lune

Patricia Houéfa Grange
Tous droits réservés

De terre, de mer, d’amour et de feu

Le 18 novembre 2017

De terre, de mer, d’amour et de feu
Marc Alexandre Oho Bambe
Mémoire d’encrier, Poésie, 2017

Après Le chant des possibles et Résidents de la république, ce recueil poétique est le dernier opus de Marc Alexandre Oho Bambe dit Capitaine Alexandre, ou le contraire.

Cet ouvrage est à la fois un carnet de voyage en terre haïtienne, écrit au cours de « trois jours et trois nuits fièvre », et un chant d’amour charnel et sensuel du poète à cette île que ses mots font femme et qu’il couche tendrement sous sa plume.

Lire la suite »

Carnet d’automne

Le 17 novembre 2017

Je vous offre quelques-unes des pages noircies dans mon carnet du moment en ce début d’automne :

Les bras métalliques s’activent
sur le chantier au clair de lune
traversé du chant des grues

***

A mes lèvres je porte le rouge
A son sein elle porte les lèvres de l’enfant
A leurs bouches ils portent leurs lèvres
Gestes intimes
(Appel aux) Baisers
dans la promiscuité du tramway

Lire la suite »

Marx et la poupée

Le 12 novembre 2017

Marx et la poupée
Maryam Madjidi
Le Nouvel Attila, 2017

Je suis sensible, voire hypersensible. Il m’arrive de pleurer à chaudes larmes en écoutant de la musique, en regardant un film ou même un reportage/documentaire, même juste au bout de quelques minutes à peine. Il peut m’arriver d’avoir les larmes aux yeux en lisant un livre, mais c’est la première fois qu’une lecture me fait pleurer (à chaudes larmes) d’émotion ! D’autant plus que cela m’est arrivé alors que j’étais chez ma coiffeuse ! A qui la faute ou plutôt le moment de grâce ? A Maryam Madjidi et à son magnifique Marx et la poupée !

Lire la suite »

Habitée

Le 11 novembre 2017

Who are you ? – Série Flying Houses
Laurent Chehere
Source de l’image

Certains murs de la petite maison que j’habite sont creux.
Depuis quelques temps (quelques semaines ? Un mois ?), je les entendais. A l’intérieur, ça craquait, ça claquait, ça grattait, ça se déplaçait (rampait ? marchait ? sautait ?). Ca résonnait de partout. Tard dans la nuit. Ca commençait souvent autour d’une heure du matin et ça se poursuivait, frénétiquement, régulièrement, jusqu’aux premières esquisses du nouveau jour. Puis cela s’apaisait lentement jusqu’à se taire. Mais par moment, ça s’agitait aussi, plus faiblement, dans la journée.

Je me demandais ce que c’était. Petits mammifères ? Rongeurs ? Oiseaux ? Car, si ça vivait et se déplaçait de façon tapageuse et nocturne, jamais, jamais, ça ne laissait entendre sa voix …

Lire la suite »

Pantouns pour nos morts qui ne sont pas morts

Le 1 novembre 2017

« Les morts ne sont pas morts/Ecoute plus souvent/Les choses que les êtres,/La voix du feu s’entend/Entends la voix de l’eau/Ecoute dans le vent/Le buisson en sanglot :/C’est le souffle des ancêtres./Ceux qui sont morts ne sont jamais partis/Ils sont dans l’ombre qui s’éclaire/Et dans l’ombre qui s’épaissit,/Les morts ne sont pas sous la terre/Ils sont dans l’arbre qui frémit,/Ils sont dans le bois qui gémit,/Ils sont dans l’eau qui coule,/Ils sont dans l’eau qui dort,/Ils sont dans la case, ils sont dans la foule/Les morts ne sont pas morts. »
Birago Diop, Les contes d’Amadou Koumba

Copyright : Taringa

Sous la demi-lune d’Halloween
zombies qui toussent, sorcières chafouines.
J’attends le Dia de Muertos
calaveras, chocolat chaud.

Patricia Houéfa Grange
Tous droits réservés

Lire la suite »

Pantoun-Montréal

Le 30 octobre 2017

Parc du Mont-Royal, Montréal
Photo : Patricia Houéfa Grange
(cliquer pour agrandir)

Montréal bien vert fin septembre
douceur de l’été des Indiens.
J’attends le printemps en décembre
voici mon bel oiseau, il vient !

Patricia Houéfa Grange
Tous droits réservés