Ma peau qui boit le parfum des fleurs

Le 27 septembre 2016

Ma peau qui boit le parfum des fleurs« Ma peau qui boit le parfum des fleurs »
Création plastique composée d’une poupée, de fleurs et de feuilles artificielles
cousues sur une toile
par Mariposa, tous droits réservés
(cliquer pour agrandir)

Ces derniers temps, je fais du rangement dans mes affaires et je retrouve, entre autres, des livres, des travaux de collège et lycée, des oeuvres plastiques, tellement bien rangés au fil des années que je les avais oubliés !

Ainsi en est-il de cette composition que j’avais réalisée pour mon exposition « Entre-Deux » à la Maison des Femmes de Bordeaux en février 2009.

Cette exposition comprenait des dessins et des « tableaux » illustrant un vers – et uniquement un vers – d’un de mes poèmes de jeunesse.

L’oeuvre ci-dessus illustre le vers « Ma peau qui boit le parfum des fleurs », extrait de mon poème Erotica.

J’ai écrit ce poème alors que j’avais 20 ans. J’ai choisi de le partager avec vous ici tel quel, sans le revisiter, sans aucune refonte. Il aurait grandement besoin d’être retravaillé, je le ferai peut-être un jour. Mais pour aujourd’hui, je vous le livre tel qu’il est né du souffle d’une jeune femme tout juste sortie de l’adolescence. Soyez indulgents avec elle !

Lire la suite »

5 ans – Nouvelle mue à l’Equinoxe

Le 22 septembre 2016

cycle monarqueCycle du Monarque

Il y a tout juste 5 ans, j’ouvrais cet espace, ce nouveau blog, pour envoyer vers vous mes papillons de mots, mais aussi papillons d’images, papillons de sons, papillons animés, etc.

C’était le 22 septembre 2011, c’était l’équinoxe, et j’entamais une métamorphose poétique et artistique, comme je vous l’expliquais dans ce premier papillon : Métamorphose à l’Equinoxe.

J’ai relu ce texte avec émotion. Je suis heureuse, 5 ans après, de me sentir toujours aussi bien dans ce lieu dont j’ai fait à la fois un laboratoire et un atelier, ouverts à tous les vents et aux échanges. Je suis heureuse d’avoir pu le rendre vivant en y partageant de temps à autre du son et de l’image. J’espère aller encore plus loin, à ce niveau-là, dans les années à venir.

Lire la suite »

En écho pour Heidi Koh/An echo for Heidi Koh

Le 21 septembre 2016

Gaya (s) 2011Gaya
par Heidi Koh

Il y a une semaine exactement, je publiais une note de blog ici pour vous parler de ma découverte du travail de Heidi Koh et je partageais avec vous un pantoun que son tableau Gaya m’a inspiré.

J’ai eu envie de prendre contact avec Heidi Koh, d’abord pour lui dire à quel point je partage son amour de la culture nyonya et ensuite pour lui envoyer mon pantoun accompagné d’une traduction/adaptation en anglais.

Ecrire un pantoun en français, ce n’est déjà pas évident, sachant que ce quatrain est né dans une autre culture et que les règles auxquelles il se plie sont intimement liées à cette culture et à la langue malaise. En faire une version anglaise, même à partir d’un pantoun qu’on a soi-même écrit, même en étant fluent, c’est encore moins évident !

Qui pouvait mieux m’y aider qu’une Malaisienne, née et vivant dans la culture et la langue qui ont donné naissance au pantoun, mais qui maîtrise aussi l’anglais et le français, et qui – cherry on top – est amatrice de pantoun ?

J’ai donc écrit une première version anglaise de mon nyonya style pantun et je l’ai envoyée à la très sympathique Siti Aziz, rencontrée lors du Colloque sur Henri Fauconnier et la Malaisie, à Kuala Selangor en mai dernier :

Lire la suite »

Battements d’ombilic

Le 16 septembre 2016

13417977Source de l’image

Battements d’ombilic

Premières pluies d’automne
Mes narines frémissent
sous la caresse olfactive
de l’humus-mère
Réveil de la peau
frôlée par la terre-enfance
Humer entre les gouttes
les réminiscences futures
les souvenirs à venir
Premières averses de septembre
ventre équatorial
mon nombril tressaille.

Patricia Houéfa Grange
Septembre 2016, tous droits réservés

96_val-encours2Source de l’image

Nyonya style pantun

Le 14 septembre 2016

Gaya (s) 2011Gaya
par Heidi Koh (Malaisie), 2011

Au hasard de mes recherches et pérégrinations sur Internet dans le cadre de la préparation de mes carnets malaisiens, je suis tombée sur ce magnifique tableau de l’artiste malaisienne Heidi Koh dont les oeuvres exaltent tous les aspects de la culture nyonya.

Sur ce Gaya, on peut admirer les composantes des époustouflantes tenues peranakan : kebaya brodé, sarong en batik, magnifiques bijoux parmi lesquels des kerongsang. Dans une précédente note de blog, je vous avais déjà parlé de ces éléments de l’élégance nyonya. Ici, apparaissent aussi les kasut manek, ravissantes mules brodées de perles.

Mais ce tableau donne aussi un aperçu du faste des maisons peranakan : long banc en palissandre incrusté de nacre et superbe carrelage.

L’artiste explique la genèse et les différentes étapes de cette création ici et (en anglais).

Gros coup de coeur pour ce tableau qui m’a inspiré le pantoun que voici :

Lire la suite »

Carnets de Malaisie – Kopitiam Green Flower

Le 10 septembre 2016

kopitiam at klKopitiam à KL
Source de l’image

En Malaisie, j’ai beaucoup aimé l’atmosphère des kopitiam ou kedai kopi (coffee shops), mais aussi leur look si vintage pour ceux qui sont restés dans la tradition (ah les tables rondes à plateau en marbre et les jolies chaises en bois) ainsi que leur très jolie vaisselle chinoise.

J’ai notamment eu un gros coup de coeur pour les tasses et soucoupes à motif végétal et/ou fleuri vert « green flower ». On en voit une sur la photo ci-dessus (cliquer pour agrandir). Elle apparaît également sur cette fresque géante à Ipoh, pas loin du Padang et de l’Old Town White Coffee (c’est une chaîne de kopitiam) de la vieille ville d’Ipoh. Le motif dessiné ici est un de mes deux préférés, ceux qui représentent des hibiscus :

Lire la suite »

Croquer l’arum titan

Le 8 septembre 2016

290px-398px-Titan_arum.752Source de l’image

Il y a quelques semaines, je vous avais parlé ici de la floraison exceptionnelle d’un arum titan au Jardin Botanique de Bordeaux. J’avais agrémenté ma note de blog d’un pantoun et d’un dessin aux feutres. Je n’étais alors pas tout à fait satisfaite du rendu de mon dessin parce que j’estimais que les proportions n’étaient pas respectées. Je l’ai donc repris :

Lire la suite »

Carnets de Malaisie – L’élégance nyonya

Le 30 août 2016

Je dédie cette note de blog à ma soeur, Corine, et à ma nièce, Aurélie.

Baba & Nyonya HouseBaba & Nyonya Heritage Museum
Malacca, Malaisie, Mai 2016
Photo : Mariposa

Baba & Nyonya House 2Baba & Nyonya Heritage Museum
Malacca, Malaisie, Mai 2016
Photo : Mariposa

L’année dernière, lors de la Rencontre de Barbezieux, mon amie Renuka Devi-Voisset portait un magnifique kebaya immaculé orné d’un kerongsang. C’était la première fois que j’entendais ces mots, mais ils se sont immédiatement gravés dans ma mémoire car j’ai instantanément nourri de la fascination pour ce corsage brodé et surtout pour ce bijou.

Le kerongsang est une parure constituée de trois broches qui sert à attacher et fermer le kebaya (même si aujourd’hui, on trouve des kebaya munis de boutons-pression qui peuvent donc se porter sans kerongsang). La première broche (parfois plus grande que les deux autres) s’appelle ibu (mère) et les deux autres anak (enfant). Ces broches peuvent être reliées entre elles par une chaînette. C’était le cas du kerongsang que portait Renuka. Je l’ai trouvé magnifique !

Lire la suite »

Les Derniers Amants

Le 29 août 2016

Only lovers left alive

Il y a un peu plus de deux ans désormais, j’ai eu un énorme coup de coeur pour ce film : Only lovers left alive de Jim Jarmusch (2014). Dans la nuit après l’avoir vu au cinéma, j’ai immédiatement écrit un poème pour lui rendre hommage et cristalliser cette soirée et cette nuit. Ce poème aurait dû donner naissance à une lecture sonore en tandem voix-guitare. Cette création ne se fera finalement pas.

C’est un texte auquel je tiens, qui a pris une dimension particulière dans ma vie, tout autant que le film. J’aurais pu transformer le projet, en faire autre chose. Mais c’est justement à cause de cette dimension qu’il a prise, de ce qu’il représente et symbolise que j’ai finalement décidé de le laisser à l’état de mots silencieux. Mais comme c’est un poème qui me tient à coeur, j’ai également décidé de le partager ici, de l’envoyer vers vous comme un papillon de papier.

Je ne ferai pas de mise en voix de ce texte, mais vous pouvez le lire en écoutant le sublime Hal de Yasmine Hamdan, extrait de la bande originale du film (lien en fin de note).

Lire la suite »

Carnets de Malaisie – Street Art

Le 26 août 2016

1 kuala lumpurKuala Lumpur
Photo : Mariposa

S’il y a une activité à laquelle j’ai eu beaucoup de plaisir à m’adonner pendant mes déambulations malaisiennes, c’est la chasse au street art. En particulier à George Town où il y a vraiment matière à faire. Mais aussi à Ipoh et à Melaka.

En Malaisie, comme ailleurs, les murs ont certainement des oreilles. Mais ils ont surtout la parole dans leurs murmures, souffles et cris de couleurs. Les murs parlent et les pigments s’y accrochent comme du lierre …

Lire la suite »