Déambulations pragoises 4 – Karlův most & Hradčany

Le 27 juillet 2017

Karlův most (Pont Charles) et le Château de Prague

Le Château de Prague dans le quartier de Hradčany

Ma première rencontre avec le Pont Charles ne m’avait donné aucune envie de l’emprunter ! C’était un samedi en début d’après-midi et il était noir de monde, irrespirable, pris d’assaut par la foule des touristes du week-end ! Je m’étais alors promis de revenir le voir très tôt le matin, étant donné que le jour est pleinement levé dès 4h30 (!!!) et de le traverser à pied pour grimper ensuite vers le quartier de Hradčany et le Château de Prague.

Tour gothique à l’entrée du Pont Charles côté Staré Město (Vieille Ville)

Ainsi fut fait et bien m’en a pris. Ce jour-là, je suis arrivée à l’entrée du Pont Charles, côté Staré Město à 7h45, après avoir traversé paisiblement la ville, en ne croisant que des Pragoises et Pragois se rendant à leur travail, quelques joggeurs et de rares visiteurs matinaux, désireux comme moi d’éviter la foule, mais aussi de profiter des heures les moins chaudes de la journée.

Lire la suite »

Une traduction dans Jentayu 6 !

Le 25 juillet 2017

Après la gourmandise de son numéro 5, la revue Jentayu nous emmène vers la luxure pour ce numéro 6 ! Deux péchés capitaux très cousins pour lesquels j’ai énormément de tendresse et d’intérêt, aussi bien en tant que poète qu’en tant que traductrice ! Autant vous dire que dès que j’ai lu l’appel à traductions il y a quelques mois, et pris connaissance de ce thème « Amours & Sensualités », j’ai tout de suite eu envie d’y participer ! Ma proposition a séduit la revue et j’en ai été comblée !

Fernando Sylvan

Vous pourrez donc lire, dans cette sixième édition, trois poèmes de Fernando Sylvan, homme de lettres du Timor oriental, que j’ai traduits depuis le portugais. Ce sont des poèmes sans titre, portant juste des numéros, extraits de son magnifique recueil, amoureux, sensuel et érotique, Mulher ou o livro do teu nome (« Femme ou le livre de ton nom ») :

Je reviendrai plus longuement, dans une prochaine note de blog, sur ma rencontre avec cet auteur et avec cet ouvrage. Mais vous dire déjà qu’il s’agit d’une oeuvre sublime, que toutes les femmes du monde rêveraient qu’on écrive un tel recueil pour elles, et qu’il a été extrêmement difficile de choisir 3 poèmes (sur les 101 que compte le recueil) pour traduction et publication dans Jentayu ! Pour aller un peu plus loin, j’ai également traduit des extraits d’un article d’Ana Margarida Ramos, consacré à Fernando Sylvan et à son oeuvre, que je vous invite à consulter sur le site de Jentayu.
Vous pouvez également découvrir deux extraits de poèmes ici et .

En cette année 2017, Fernando Sylvan aurait eu 100 ans et le recueil Mulher ou o livro do teu nome a 35 ans. Je suis d’autant plus touchée que ces traductions paraissent pour célébrer ce double anniversaire.

Un vibrant « Muito obrigada » à Jérôme Bouchaud d’avoir accepté de publier mes traductions de ces poèmes dont la langue est aussi simple que frappante, hypnotique et envoûtante ! Sur la période où j’ai travaillé sur ces poèmes, j’ai souvent dormi avec le recueil. L’objet étant ancien et fragile (acheté à une bouquinerie de Lisbonne), beaucoup de pages sont désormais volantes ! Un seul mot pour décrire ma participation à ce numéro : JOUISSANCE !

Lire la suite »

Poésie bucolique – Quatre

Le 23 juillet 2017

Photo : Eric Grange

Trinité de la famille : mère, père et enfants
Trinité de la foi : Père, Fils et Saint-Esprit
Trinité de la vie : amour, rêve et confiance

Patricia Houéfa Grange
Tous droits réservés

Ce « tercet » est une triade universelle mongole, ou du moins un essai de triade universelle mongole. C’est la première fois que j’en écris une. Pour en savoir plus, je vous invite à (re)lire le dossier spécial genres brefs du numéro 17 de la revue Pantouns.

Cortèges/Tombeau pour les bêtes – Emile Carme

Le 18 juillet 2017

Tombeau pour les bêtes
Texte : Emile Carme
Illustrations : Maya Mihindou
Collection Cortèges
Ed. Vertébrale, 2016

Extrait :

Les sapiens sont des animaux
mais leur orgueil oublie le verbe
ils disent : vous aimez les bêtes faute d’aimer les hommes
je dis : j’aime les seconds lorsqu’ils savent que les premières aiment aussi
nous avons le feu, les outils et la fiction
les Tables de la Loi et les bancs de l’ONU
c’est donc le sang des bêtes qui coule dans nos mers
du sang à qui l’on nie le prix du sang
et quand l’Homme dit des siens qu’il en est une, de bête, le sang des hommes fourbit ses armes
on égorge comme un prélude
l’animal
puis l’homme qui le devient dans le regard du couteau

Lire la suite »

Carnets de Malaisie – Carnet de portraits – Les animaux de la galerie

Le 16 juillet 2017

Photo : Mariposa

J’ai à présent monté tous les tableaux-portraits qui composeront la galerie de mes amis dans la deuxième partie du Carnet des rencontres en voyage de mon projet de Carnets de Malaisie.

Mais avant de vous montrer le résultat, je viens aujourd’hui vous présenter les derniers éléments réalisés pour ces portraits, que j’ai pliés ces dernières semaines. Oui « pliés » parce que j’ai plongé tout dernièrement dans les délices de l’origami grâce un site qui présente des tutos en vidéo et qui facilite ainsi l’apprentissage. Et j’ai trouvé que ce serait une bonne idée de réaliser des origami pour ces tableaux-portraits, en leur apportant une touche de volume en plus !

Lire la suite »

Déambulations pragoises 3 – Vyšehrad

Le 13 juillet 2017

Remparts de Vyšehrad

Tous les guides te présentent comme le « deuxième château » de Prague. Et pourtant, c’est toi, forteresse de Vyšehrad que je verrai en premier, avant celle de Hradčany, l’incontournable, celle qui se dresse fière sur toutes les photographies des touristes, LE « château de Prague ».

Remparts de Vyšehrad

Lire la suite »

Traduire « Blood » – Déployer le souffle

Le 12 juillet 2017

Photo : Mariposa

Voilà bien longtemps que je ne vous ai pas donné de nouvelles de ma traduction en cours de Blood, premier recueil de nouvelles de l’auteur philippine Noelle Q. de Jesus ! Ce silence ne veut cependant pas dire que je n’y travaille pas, bien au contraire ! Même si j’ai fait une petite pause en juin pour me concentrer sur mon projet de Carnets de Malaisie, la traduction de Blood ne me quitte jamais vraiment !

Dans ma dernière note concernant ce projet, je vous indiquais avoir fini de traduire les micronouvelles du recueil, les fameuses flash stories. Ces dernières étaient à ce moment-là en phase de relecture et finitions. Ces six histoires (comprenant Passport traduit pour Jentayu 4) sont désormais totalement finalisées, prêtes à être lues en français. J’ai pris énormément de plaisir dans cette première phase de traduction qui a, à nouveau, donné lieu à des échanges passionnants avec Noelle !

Lire la suite »

Carnets de Malaisie – Carnet de portraits – La femme-mangue

Le 9 juillet 2017

Mango girl
Fernando Cueto AMORSOLO (Philippines)
Source de l’image

Comme je vous l’indiquais dans une première note de blog à ce sujet en décembre dernier, parmi mes carnets de Malaisie, il y aura un carnet de rencontres de voyage. C’est en fait un carnet de portraits. Il présentera d’abord et surtout des portraits en mots, mais aussi quelques portraits en dessins et images. Parce que pour ces personnes, chères à mon coeur, mes mots ont trouvé leurs frontières.

Je continue donc à vous ouvrir un peu mon carton à dessins, pour partager quelques-uns de mes dessins de poète avec vous. Après vous avoir présenté l’homme-kancil, l’homme au chapeau et l’homme aux oiseaux, puis la femme-déesse, voici la femme-mangue, le dernier portrait de cette galerie !

Pour elle, je me suis accrochée parce que mes 5 premières tentatives au fil des mois ont été infructueuses. Je n’étais absolument pas satisfaite du résultat ! Même si mes portraits ne sont pas réalistes, j’y retrouve, j’y ressens l’aura de la personne dessinée. Et cette aura ne se dégageait pas du tout de mes 5 premiers dessins ! J’ai décidé de faire une pause. Elle a duré plus de deux mois, et cette sixième tentative fut la bonne !

Lire la suite »

Lèvres/Chant 2

Le 7 juillet 2017

Je dépose mes lèvres sur les tiennes
telle une papillonne
dans l’encre mauve de la nuit
Je te frôle délicatement
des ailes de ma tendresse
Telle la caresse d’un encens
l’offrande de l’instant
Telle une fleur nocturne
je ne te laisse que mon parfum
et je m’envole vers la lune

Attrape-moi si tu veux …
Attrape-moi si tu peux !

Patricia Houéfa Grange
Tous droits réservés

Lire la suite »

Carnets de Malaisie – Voici des fruits, des fleurs …

Le 4 juillet 2017

Série Taman bunga raya
Dessins : Mariposa, tous droits réservés

Après quelques mois de « pause », consacrés à d’autres projets, en ce mois de juin écoulé, j’ai repris mon projet de carnets de Malaisie afin de le boucler et de pouvoir désormais présenter un projet complet aux éditeurs que je vais démarcher pour faire de ce projet un/des objet(s), mais pas que !

Comme je vous l’avais indiqué dans une de mes dernières notes concernant ce projet, la partie rédaction elle-même est terminée. J’ai mis un point final aux trois carnets composant ce projet et rédigé diverses annexes (lexique/glossaire/notes).
Mais ces textes seront également accompagnés de quelques-unes des photos prises pendant mon voyage, de montages de souvenirs scannés comme j’ai pu en présenter ici, et de divers dessins/compositions comme j’ai pu en présenter ou encore .

Lire la suite »