En mai, fais ce qu’il te plait !

Le 12 mai 2013

Grâce aux ponts et aqueducs offerts par les jours fériés du mois de mai cette année, ces quinze derniers jours ont été un trésor de lâcher prise, de petits bonheurs, d’abandon au temps qui passe …

 

Accueillir avec joie deux bouquets du 1er mai offerts par une voisine …

Recevoir et accrocher aux branches de mes arbres une guirlande de drapeaux de prières tibétains et faire flotter les suppliques en sanskrit aux vents de mon jardin …

S’enivrer du parfum puissant et entêtant de la toute première rose de l’année …

S’abandonner à la douceur de la gourmandise !!!

(De haut en bas : Petit apéritif au jardin constitué d’un verre de jus d’orange avec un trait de vanille et de chips de banane plantain et fruit de l’arbre à pain/ Dja d’adakpin : friture de tomate aux petites huîtres de palétuvier du Bénin, fait par ma Maman (une vraie Madeleine de Proust)/Douceur industrielle dont je ne peux plus me passer/ Camembert brioché et sa petite salade/ Gâteau de pâtes aux champignons.

***

Faire une petite escapade dans un autre jardin, dans une autre campagne, rentrer et être accueillie par l’éclosion de nouvelles fleurs, la poussée de nouveaux bourgeons, l’offrande des premiers fruits du jardin et du potager …

Croquer les toutes premières fraises …

… les tout premiers radis

Regarder les cerises rougir

Profiter des nouvelles fleurs épanouies et surveiller les nouveaux bourgeons : arum, rose, hortensia, lys, rose, lupin, pensées sauvage, olivier, heuchère pluie de feu, petite araignée rousse dans l’alkékenge …

***

Les cerises rougissent
Un peu de soleil
Derrière les nuages

Mariposa, à Barsac, le 11 mai 2013



4 grains de pollen to “En mai, fais ce qu’il te plait !”

  1. Monique dit :

    Belle balade à partager avec toi, Patricia! C’est cela qui éclate soudain au printemps: l’abondance de ces merveilles réjouissant nos cinq sens et l’envie de saluer chaque fleur, chaque fruit, chaque branche et dire Merci! Le printemps est une fête que je ressens au fond de moi. Chaque année, ducoeur de mon jardin toujours vert, toujours parfumé, je guette l’amie qui me donnera le signal des festivités!
    Merci Patricia pour cette joie offerte et la petite cerise de haïku que je garde en mon coeur.

    • Mariposa dit :

      Merci à toi Monique.
      C’est exactement l’état dans lequel le printemps me met ! J’ai l’impression d’être moi-même devenue une petite plante ayant attendu longtemps que les jours rallongent, que la lumière et le vert soient !

  2. Claire-Lise dit :

    Oui, très belle ode au printemps où tous les sens sont conviés. Tes photos sont belles, emplies de ces petites choses qui font la saveur des jours.

    S’amusant de la pluie
    Les joues rougissantes
    Des premières cerises.

RSS feed for comments on this post. And trackBack URL.

Envoyer un grain de pollen