Pantoun-axolotl | Papillons de mots

Pantoun-axolotl

Le 9 août 2018

Axolotl dans un bassin à Bordeaux
légendes et dieux devenu amphibien
Bois vert et turquoise pour le monstre d’eau
le bel alebrije tient dans ma main

En el estanque, el ajolote
dios y leyendas vueltos anfibio
Verde y azul del alebrije
monstruo del agua en la mano

Patricia Houéfa Grange
Tous droits réservés/Todos los derechos reservados

***

En fin de semaine dernière, j’ai lu dans le Sud-Ouest qu’on avait découvert quatre spécimens d’axolotl dans un bassin de culture du Jardin Botanique de Bordeaux (Information à retrouver sur Rue89). L’occasion pour moi de découvrir cette fascinante créature originaire des lacs d’altitude du Mexique. Dès que j’ai vu les premières photos sur Internet, sa bouille m’a rappelé quelque chose. Mais lorsque j’ai lu que ce poisson à pattes avait la propriété de régénérer certains de ses organes endommagés, j’ai immédiatement su que je l’avais déjà croisé sous une autre « forme », celle de l’eau, sous la peau du magnifique amphibien de Guillermo del Toro :

 Je savais que le réalisateur s’était inspiré, entre autres, de légendes, mais désormais, j’ai une idée plus précise d’une de ses sources d’inspiration !

Puis, je me suis dit que l’axolotl était l’animal rêvé pour créer un alebrije. L’alebrije est une sculpture en bois ou en papier, très colorée, issue de l’art populaire mexicain, représentant un animal réel, imaginaire, fantastique. Elle peut aussi bien tenir dans la main (comme l’exemplaire que j »ai rapporté de mon séjour mexicain il y a 14 ans !) qu’atteindre des dimensions gigantesques. J’ai donc commencé à imaginer un alebrije d’axolotl. Mais une rapide recherche sur Google Image m’a confirmé que les artistes mexicains de toutes époques y ont pensé bien avant moi !!!

Source de l’image

Alebrije Ajolote-Singe
Ivan Torres

Et il se passe décidément des choses singulières et en lien avec mes voyages récents ou lointains au Jardin Botanique de Bordeaux ! Il y a deux ans, c’était cet arum titan qui nous faisait la surprise de fleurir, c’était déjà en août, peu après mon premier voyage en Malaisie !

Et, comme par hasard, c’est aussi un poisson à pattes, aux superbes couleurs vives, qui s’est confortablement installé sur la couverture du dernier numéro « Animal » de la revue Jentayu !!!



Envoyer un grain de pollen