Les ventres creux résonnent ! | Papillons de mots

Les ventres creux résonnent !

Le 30 mai 2014

saoudie 2Saoudie par Maya Mihindou
dans Le paravent des ires, 2009

Hier, j’ai publié une note de blog intitulée « Coups de coeur nègres » dans laquelle je racontais quelques-unes des rencontres fortes que j’ai faites au cours de la manifestation « Femmes noires et résistances » organisée au début du mois de mai par la Fondation du Mémorial de la Traite des Noirs.

Et, comme un écho, à la fin de la journée, j’ai trouvé dans ma boîte mail, le lien vers un compte-rendu de l’Après-midi de la Liberté, rédigé par la service communication de la mairie de Cenon. Dans cet article, ces mots me concernant et concernant ma mise en voix et en sons de « Noire et A-mère », lecture d’extraits de mon recueil Ventres, sons creux :

« Patricia Grange.
Hiératique vestale d’une cérémonie de poésie frontale. Seule, debout, face à nous, elle expire ses mots, inspire ses silences. Jouant d’instruments ancestraux, elle ponctue la progression du poème avec des sons qui parlent d’autres langues. « Ventres, sons creux » est une affirmation pleine de promesses, de sagesse, de jeunesse et de courage aussi. Une belle affirmation d’une féminité pleinement habitée. Grand poème, accompagné dans sa version imprimée, par les dessins de Maya Mihindou. »

Merci à eux. Je suis vraiment très touchée …

Je vous invite vivement à lire l’intégralité de ce compte-rendu très complet de cet après-midi si riche.

Maya MihindouDessin : Maya Mihindou

Ce jeudi fut véritablement une journée de résonance. J’ai passé la soirée en poésie chez Paul’s Place dans le quartier des Chartrons à Bordeaux. Pascale, une des habituées de la soirée, avait assisté à la fois à la lecture « Dix femmes de paroles » et à l’Après-midi de la Liberté. Elle a manifestement été très touchée par les deux et je crois qu’elle l’a également été par ma lecture et mon recueil aussi. En effet, voici le texte qu’elle a écrit suite à cela et qu’elle nous a lu hier soir :

Week-end bordelais.
Commémoration de l’esclavage.
Portrait de femmes
Femmes-mères, femmes engrossées, femmes délaissées, femmes dépitées, femmes engagées, femmes artistes, femmes sans enfant revendiqué
SMS du dimanche
Coucou Pascale, ils sont vraiment chouettes tes mômes.
Bises. Franck
Je suis née dans une famille ou la femme est au centre
Femme de tête.
Idéaliste, exigeante, autoritaire, vivante
Mère de 3 enfants dès qu’elle en a le temps
La souffrance pour centre,
Celle des enfants abandonnés, des malades, des accidentés
Je suis née dans une famille ou le père est la mère
Adulé dans son métier,
Malmené dans son foyer
Je suis née dans une famille dont une des filles est le centre
Au centre de la fratrie
Au centre des attentions
Problème d’yeux, problème de pied, problème de dos, de hanche, de cheveux
Au centre des jalousies
Au centre des parents, qui se disputent constamment
L’avocate du père, dont elle défend la cause
J’ai fondé une famille
Dont les enfants sont le centre
Sans aucune obligation
Fille ou garçon, peu importe.
La souffrance des autres m’importe
La fusion amoureuse m’importe
Le bien-être de mes amis m’importe
La liberté m’importe, la justice m’importe, l’esthétique m’importe, la curiosité m´importe,
Le sens de la vie m’importe, la joie m’importe.
Mes enfants au centre.
Le centre n’est pas tout
Il y a de la place tout autour

Pascale Fournereau

J’entends dans ce texte des résonances aux textes lus au cours de « Dix femmes de paroles », des résonances à tout ce qui a pu être dit lors de l’Après-midi de la Liberté, des résonances à l’âme à fleur de peau de Pascale, merci, merci beaucoup à toi. Dans la construction du texte, j’entends aussi une certaine résonance à mon poème Cercle de Vénus publié dans Ventres, sons creux :

Je suis née dans un cercle
Dont la Mère est le centre
Dont l’Enfant est la périphérie

Je me répète mais un très grand merci à Canell, Estina tout comme à Pascale. Une fois de plus, je trouve ce mot « merci » si fade par rapport à tout ce que je voudrais exprimer en le disant. Alors je l’écris en majuscules : MERCI !



2 grains de pollen to “Les ventres creux résonnent !”

RSS feed for comments on this post. And trackBack URL.

Envoyer un grain de pollen