Ventres, sons creux – 3ème impression !

Le 11 novembre 2014

Ventres 2Photo : Mariposa

Hier, j’ai reçu des exemplaires de la troisième impression de mon ouvrage « Ventres, sons creux », illustré et édité par Maya Mihindou, à travers sa microstructure éditoriale Vertébrale.

Je tenais tout d’abord à remercier tous ceux qui ont déjà acheté cet ouvrage et qui en ont parlé autour d’eux, tous ceux qui ont ainsi permis cette nouvelle impression. Pour tous les autres, les commandes sont ouvertes ! Envoyez-moi un message !

Ventres sons creux 2Photo : Maya Mihindou

Ventres sons creux 3Photo : Maya Mihindou

Pour cette nouvelle impression, il y a eu quelques petites modifications d’ordre graphique :

Ventres sons creuxPhoto : Maya Mihindou

L’ouvrage est désormais pourvu d’une tranche mentionnant son titre et le nom de son auteure. Oui, c’est un petit détail, certes, mais cela change tout sur les rayons d’une librairie !

Ventres 1Photo : Mariposa

La police du nom d’auteur a été changée et est plus lisible sur la première de couverture.

Ventres 3Photo : Mariposa

Le texte de la quatrième de couverture est imprimé en blanc sur fond noir, ce qui le fait mieux ressortir.

Je suis très contente du résultat et j’espère que vous, chers futurs lecteurs, vous apprécierez aussi.

Si vous avez du mal à vous décider, je vous invite à lire :
La présentation de l’ouvrage par l’éditrice
La présentation sur mon site Internet
La note de lecture de Monique Mérabet
La note de lecture de Claire-Lise Coux

Et aussi ces mots très touchants de Canell de Cenon lors d’une mise en voix et en sons de certains des poèmes des Ventres :
« Patricia Grange. Hiératique vestale d’une cérémonie de poésie frontale. Seule, debout, face à nous, elle expire ses mots, inspire ses silences. Jouant d’instruments ancestraux, elle ponctue la progression du poème avec des sons qui parlent d’autres langues. «Ventres, sons creux» est une affirmation pleine de promesses, de sagesse, de jeunesse et de courage aussi. Une belle affirmation d’une féminité pleinement habitée. Grand poème, accompagné dans sa version imprimée, par les dessins de Maya Mihindou. »

Voilà, il ne vous reste plus qu’à m’envoyer un petit message !



Envoyer un grain de pollen