Le carnet des jolies petites choses | Papillons de mots

Le carnet des jolies petites choses

Le 16 janvier 2014

femme-papillons
« C’est peut-être ça, être vivant : traquer des instants qui meurent. »
Muriel Barbery, L’élégance du hérisson
Gallimard, 2006

Depuis le printemps dernier, j’ai entamé un carnet un peu spécial que j’ai intitulé Le carnet des jolies petites choses. Sans aucune intention de le publier, juste pour garder la trace des petits bonheurs du quotidien ; des petits riens qui me font sourire ou me touchent tous les jours ; une sorte de mémoire de ce qu’on a tendance à oublier.

Il y a quelques jours, à la naissance de l’année 2014, j’ai relu un peu ce que j’avais consigné dans ce petit carnet depuis mars dernier. Cela m’a souvent fait sourire, j’ai même revécu certains instants, avec beaucoup de tendresse, cela m’a fait du bien, j’ai retrouvé avec plaisir des moments dont le souvenir ne s’était pas toujours imprimé en moi …

Alors, même s’il s’agit au départ et avant tout d’un carnet pour moi, souvent intime, j’ai décidé de partager une ou deux petites choses avec vous, pour entamer l’année avec douceur :

L’éclosion du tout premier narcisse au jardin.

***

Entendre mes talons résonner sur les pavés somnolents de la nuit bordelaise.

***

Entendre un petit oiseau gazouiller et s’envoler des cordes d’un violon.

***

Lire Mathias Enard sous les toits avec la pluie en fond sonore.

***

Le goût mêlé des premières fraises et des toutes premières cerises.

***

Observer Merlin* en cachette quand il parcourt les territoires de son univers : le jardin, les vignes alentour et les terriers du talus de la voie ferrée.

*Merlin, c’est notre chat

***

Savourer une insomnie en découvrant qu’une chaîne diffuse « Point Break » au coeur de la nuit

***

 



4 grains de pollen to “Le carnet des jolies petites choses”

  1. Monique dit :

    Merveilleuse idée, Patricia que de collecter tous ces petits bonheurs! J’écris chaque matin un billet-haïbun sur tout ce que je reçois du ciel, des oiseaux, de mon jardin chaque matin en ouvrant les volets. Moments de grâce infinie qui me permettent de partir vers des corvées moins affriolantes.
    J’ai décidé aussi d’écrire un tanka chaque jour dans l’agenda que m’a offert cette amie disparue juste le jour où je recevais son envoi. Il me semble ainsi continuer à faire un bout de chemin avec elle.

    • Mariposa dit :

      Tes haïbuns sont un joli cadeau, Monique, j’ai beaucoup de plaisir à les découvrir et les lire sur ton blog, ainsi que tes tankas. Très belle idée aussi que celle d’habiter ainsi l’agenda-legs de ton amie.

  2. Claire-Lise dit :

    Oui, c’est une excellente idée, une façon simple de mettre un peu de poésie dans son quotidien. Je pense que ton carnet sera vite rempli connaissant ton aptitude à saisir ces petites choses que tu sais si bien nous restituer à travers tes poèmes petits ou grands.

    • Mariposa dit :

      C’est vrai qu’il est déjà pas mal entamé ! 😉
      Mais les petits carnets ne me manquent pas. J’en achète souvent parce que je tombe souvent amoureuse de jolis petits carnets d’art et on m’en offre aussi. Donc j’aurais toujours de quoi « attraper » toutes ces petites choses !

RSS feed for comments on this post. And trackBack URL.

Envoyer un grain de pollen