Washi papier poésie | Papillons de mots

Washi papier poésie

Le 28 novembre 2012

Aujourd’hui, à ma pause de midi, je me suis échappée vers un monde de papier et de poésie, en passant la porte de l’Espace Saint Rémi à Bordeaux.

Au programme, une expo :

Japon, tradition et modernité. Le Washi, Textile et Calligraphie

Présentation :

Cette exposition est composée d’oeuvres d’une trentaine d’artistes du Washi, le papier traditionnel japonais, et du textile.
Ces oeuvres ancrées dans la modernité par leur fonction et leur construction sont issues de techniques anciennes éprouvées, elles sont le reflet du lien entre le passé et le présent de la culture japonaise traditionnelle.
Ce sont, entre autres, des papiers washi, textiles, calligraphies, peintures, luminaires, kimono, tapisseries, objets décoratifs, photographies.
Ces artistes vous feront également découvrir leurs techniques au travers d’ateliers.
La France et je Japon ont depuis longtemps des liens culturels, l’an passé le monde entier et en particulier la France ayant apporté son aide au Japon suite au tremblement de terre de Sandaï, organiser cette exposition est pour ces artistes une façon de montrer une reconnaissance.

On reconnaît bien les Japonais, là, dans cette dernière phrase …

J’ai été émerveillée. Je ne pensais pas que le papier pouvait prendre toutes ces formes, pouvait se faire vêtement, pouvait autant se faire rêve et magie …

Oeuvres de Sayomi OKAMUNE

Tout était superbe mais j’ai eu quelques coups de coeur pour :

– les vêtements de Sayomi OKAMUNE  confectionnés à partir de tissus japonais anciens et précieux. Les oeuvres présentées pour cette expo ont pour thème « Le peintre » et chaque pièce est en effet inspirée du travail d’un peintre. Pour ma part, j’ai adoré celles inspirées de Gauguin et de Monet

– les magnifiques kimonos de Yoshiko ITOH habillés de paysages marins s’intitulant « Vague », « Tsunami » et « Corail ». Elle a une palette de bleus incroyables !

– les vêtements et autres objets en papier créés par Tomoko KAIZAWA (elle fabrique et teint son papier elle-même). Elle expose notamment sa propre robe de mariée ainsi que les accessoires en papier portés ce jour-là. Elle a fabriqué les feuilles de papier et sa mère les a cousus. C’est très émouvant et très touchant. Et c’est sublime en plus !

– les créations gourmandes de Miki Kura qui concocte des washi sweets (gâteaux en papier washi) terribles de douceur et de gaîté ! On a envie de les dévorer ! Les cupcakes n’ont plus qu’à se rhabiller. Difficile à croire mais ce n’est que du papier. Et en même temps, tellement plus que cela !

– les grands « étendards » blancs, en partie transparents, jouant avec la lumière et pouvant faire penser à des cerfs volants géants de Noriko NARAHIRA

Voilà, cinq gros coups de coeur sur une trentaine d’artistes (certains d’entre eux sont aussi artisans, vu qu’ils fabriquent leurs matières premières) mais en fait, j’ai vraiment eu un coup de coeur pour l’ensemble du travail exposé !

A l’entrée de l’expo il y avait des guirlandes de grues pliées en origami. Chacune de ces grues a été confectionnée par un écolier japonais et sous son pliage elle cache un message et des dessins. Juste quand j’allais franchir la porte pour quitter l’expo, l’une des artistes est venue m’en offrir une en me disant tout sourire « arigato gozaimasu ». J’ai ressenti une violente émotion en recevant dans ma paume ce présent d’un enfant venu de si loin. J’aurais presque pu sentir battre le coeur de papier de cette grue ! Mais c’est moi qui vous remercie ! Arigato à tous ces artistes !

Les grues qui seront confectionnées à Bordeaux pendant les ateliers d’origami partiront vers le Japon, c’est beau, non ?

L’expo est visible jusqu’au 2 décembre dans deux lieux :

Espace Saint Rémi
4 Rue Jouannet
33000 Bordeaux
de 12h à 19h

Musée d’Aquitaine
20 Cours Pasteur
33000 Bordeaux
de 11h à 18h (fermé lundi)



4 grains de pollen to “Washi papier poésie”

  1. […] Papillons de mots « Washi papier poésie […]

  2. Monique dit :

    Belle découverte pour moi de ce papier japonais. je suis toujours fascinée par la grâce et la légèreté de ces origamis que tu décris avec tant d’émotion.
    Un haïku extrait de « 3 feuilles sur la treille »:

    déplié
    l’origami blanc
    liseron

    • Mariposa dit :

      Ce fut une très belle découverte pour moi aussi Monique. J’adore le(s) papier(s). Toucher, sentir, caresser. Une des raisons pour lesquelles aussi je suis attachée à l’objet livre, au livre papier.
      Merci pour ton bel haiku doux et léger lui aussi.

  3. Yakimono dit :

    merci pour cet article, il m’a permis de découvrir pas mal de choses! je suis aussi subjugué que Monique !

RSS feed for comments on this post. And trackBack URL.

Envoyer un grain de pollen