En fin de relecture : « Les dames de nage » | Papillons de mots

En fin de relecture : « Les dames de nage »

Le 8 novembre 2011

« Diego a raconté aux enfants que les fromagers sont de gigantesques contorsionnistes qui dansent, invisibles pour l’homme. des figures de légende. Leurs gestes sont si lents, si démesurés, qu’on ne les perçoit pas. La danse des siècles. Comme Shiva, ils multiplient leurs membres, les étirent, les retournent vers le ciel et la terre, se penchent infiniment, puis dessinent dans l’espace des orbes végétaux. Ce sont des danseurs fous qui pratiquent le slow motion avec un art inimitable. Les mômes regardaient les arbres avec fascination, un mélange d’inquiétude et d’admiration. Ils cherchaient  le mouvement dans l’immobilité. Alors, j’ai dansé comme un derviche sous les branches, je tournais lentement en regardant vers le haut. Oui, je les vois bouger maintenant, Diego a raison. Et, tous, nous avons dansé sous les fromagers de Diembane. Le soleil couchant soulignait leurs ombres et il m’a semblé voir des frissons de lumière sur leurs peaux d’écorce. »

Ceiba (Fromager) du Jardin Botanique de Deshaies, Guadeloupe



2 grains de pollen to “En fin de relecture : « Les dames de nage »”

  1. marisol dit :

    Très beau billet, je recherchais le nom de cet arbre somptueux j’ai trouvé grâce à vous un bien beau livre, merci pour les deux.

    • Mariposa dit :

      Merci à vous Marisol d’avoir eu la curiosité de venir jusqu’ici et d’avoir pris le temps de me laisser un petit mot. Cet arbre magnifique s’appelle aussi Fromager.

RSS feed for comments on this post. And trackBack URL.

Envoyer un grain de pollen