Rencontres – Le reflet

Le 18 décembre 2018

Source de l’image

Pluie d’hiver. Fine et entêtée. Qui me picore le visage de ses centaines de becs froids par-dessous le parapluie, en chevauchant le vent glacé.

Il est tout juste l’heure du goûter et j’imagine déjà le velours du chocolat chaud s’enroulant autour de ma langue, la délicatesse sucrée du litchi et de la rose emplissant tendrement ma bouche, saveurs qui vont réchauffer mon corps tout à l’heure dans le salon de thé, tandis que l’écoute et la voix de mon amie réchaufferont mon cœur. Il est tout juste l’heure du goûter et la nuit vient déjà, me saisissant les os de son étreinte humide. J’enfonce mes poings gantés plus profondément dans mes poches en fixant les petites flaques qui se forment sur le quai du tramway.

Il arrive en courant, se met à l’abri. Il est tout près de moi. J’ai toujours les yeux baissés et mon attention flotte toujours sur les flaques de pluie. Je remarque à peine ses chaussures à quelques centimètres des miennes.

L’abri du tram est presque désert. Je suis dans un coin. Il aurait pu s’installer dans le coin opposé. Mais il reste là, debout à quelques centimètres de moi. Et cela ne me dérange pas. Au bout de quelques secondes, je prends conscience que je me sens bien dans sa présence. Je crois que c’est réciproque. Je n’ai pas envie qu’il s’éloigne car l’atmosphère s’est réchauffée depuis qu’il se tient près de moi. Je ne sais toujours pas à quoi il ressemble. Mais ses chaussures et son manteau sont élégants.

Le tram arrive. Nos regards se relèvent et se croisent très rapidement. Il est charmant. Il me cède le passage.

Nous nous tenons debout tous deux, dos contre l’une des vitres du tram, regardant tous deux à travers la vitre d’en face. Au départ, le tram file dans la nuit, sans reflet sur les vitres. Nous regardons tous deux droit devant nous, à deux ou trois dizaines de centimètres l’un de l’autre. Puis soudain, sur la vitre, je croise son reflet. Je croise son reflet qui s’est tourné vers mon reflet et le regarde, sans savoir que je le vois me regarder. Sensation étrange de mise en abyme de ce regard échangé par reflet interposé. A-t-il perçu mon trouble ? Il se retourne vers la vitre et rencontre nos reflets. Et nos regards se rencontrent longuement sur cette vitre. Ils se dévisagent un peu, ces yeux reflétés, un peu interloqués, un peu comme pris en faute. Puis c’est le trouble à l’unisson et nous baissons tous deux les paupières en un même mouvement …

Peu après, nos regards se rencontrent enfin vraiment. L’un tourné vers l’autre. Et nous nous sourions en écho, miroir l’un de l’autre en cet instant.

Patricia Houéfa Grange
Tous droits réservés

Pour lire l’ensemble des textes de la série « Rencontres », c’est par ici.



2 grains de pollen to “Rencontres – Le reflet”

  1. Rencontre de reflets. C’est romantique… et fantastique! Parfois, ce sont les ombres aussi qui jouent avec nos sensations…

    Ce picotement
    L’ombre de la feuille caresse
    l’ombre de mon épaule

    Joyeux Noël Patricia!

RSS feed for comments on this post. And trackBack URL.

Répondre à Mariposa