Carnet d’automne

Le 17 novembre 2017

Je vous offre quelques-unes des pages noircies dans mon carnet du moment en ce début d’automne :

Les bras métalliques s’activent
sur le chantier au clair de lune
traversé du chant des grues

***

A mes lèvres je porte le rouge
A son sein elle porte les lèvres de l’enfant
A leurs bouches ils portent leurs lèvres
Gestes intimes
(Appel aux) Baisers
dans la promiscuité du tramway

Cathédrale St André depuis la Tour Pey Berland à Bordeaux
Pierre L’Excellent
Source de l’image

L’automne est une fée
qui métamorphose
la cathédrale en opéra
Dans les arbres à ses pieds
l’orchestre et le choeur
Dans le ciel par-dessus les flèches
le ballet

Une éclaircie
ouvre le ciel
Tes yeux posés sur mes yeux

Un éclair
ouvre ma faim
Ta peau à fleur de peau

Clair de l’âme
J’expire
tu inspires

Les marronniers d’Inde versent
aux pieds de Notre-Dame d’Aquitaine
leur dîme en feuilles d’or

***

Des lézards à plumes
boivent le soleil
sur les corniches XVIIIe

***

Danse de ponctuations
dans les phrases mouvantes
du ciel

Patricia Houéfa Grange
Tous droits réservés



4 grains de pollen to “Carnet d’automne”

  1. Monique dit :

    Merci pour ces couleurs et ces poèmes d’automne, Patricia. Cet automne que je vis printemps…

  2. Claire-Lise dit :

    Tes trois derniers tercets sont magnifiques. J’aime aussi beaucoup ton poème sur la cathédrale chef d’orchestre.

    • Mariposa dit :

      Merci beaucoup, Claire-Lise. Je travaille juste à côté de la cathédrale et ce sont des paysages/instants que je traverse tous les jours en ce moment. Nous avons un automne particulièrement beau cette année.

RSS feed for comments on this post. And trackBack URL.

Répondre à Claire-Lise