K-urary

Le 15 octobre 2017

K-urary

J’ai bu l’eau de ta voix
et j’ai caressé l’épiderme de tes mots
Alors je t’ai enveloppé de l’encens de ma peau-aime

J’ai embrassé les lèvres de ta verve
et j’ai reçu le baiser de ta parole
Alors je t’ai aspergé du parfum de mes poèmes

Dans le silence indigo de la nuit
semée des étoiles de nos rires
tes ailes de papillon
recouvrent
mes ailes de papillonne
et notre étreinte fait soupirer la lune

Désormais mon sang ne coulera
que dans les veines de ton sang
Désormais mon cœur ne battra
que dans l’écho de ton cœur
Désormais mon âme n’habitera
que dans le giron de ton âme

J’ai bu l’eau de ta voix
Tendre curare aux effets d’antidote
Tu es venu Je suis tombée
Désormais mon souffle ne respire
que dans l’haleine de ton souffle

Patricia Houéfa Grange
Tous droits réservés

Mise en voix :

Ce poème forme un diptyque avec celui-ci.

Notes 

K-urary : mot caraïbe considéré comme une des étymologies possibles du mot « curare ». Il signifie « là où il vient, on tombe ». Ce mot dérive lui-même de « our » et « ar », à savoir vernir et tomber en guarani.

Ia pihi irakema
Expression des Indiens Yanomani signifiant « J’ai été contaminé par ton être. Une partie de toi vit et grandit en moi. »



Envoyer un grain de pollen