Déambulations pragoises 5 – Malá Strana | Papillons de mots

Déambulations pragoises 5 – Malá Strana

Le 3 août 2017

Eglise Saint Nicolas depuis Mostecka
Photo : Mariposa

S’il y a un quartier romantique à Prague, pour moi, c’est bien Malá Strana ! « Romantique » au sens de « fait pour les amoureux ». Les rues et les bâtiments colorés sont tout aussi charmants que ceux de Staré Město, mais il y a moins de touristes, et puis un-je-ne-sais-quoi dans l’air qui donne envie d’avoir au creux de la paume le battement tendre du pouls d’une paume aimée …

J’ai parcouru Malá Strana en trois fois, à trois moments différents de la journée.
D’abord tôt le matin, après ma traversée du Pont Charles. Je n’avais vraiment fait que traverser rapidement ce joli quartier, en montant, puis en redescendant de la colline de Hradčany, en fin de journée. Puis, je lui ai consacré toute une après-midi et un début de soirée, parce qu’il le vaut bien.

Eglise Saint Nicolas
Photo : Mariposa

Il y a d’abord eu cette vue époustouflante sur l’église Saint Nicolas, à la sortie du Pont Charles, alors que cette dernière venait tout juste de sonner 8h et que je n’ai trouvé aucun café ouvert sur la place pour y prendre un petit-déjeuner. Qu’importe Saint-Nicolas a comblé ma faim de sa beauté baroque.

Malostranske Namesti
Photo : Mariposa

En attendant de pouvoir m’asseoir en terrasse quelque part, et avant de monter à l’assaut de Hradčany, je me suis promenée dans les rues autour de Malostranske Namesti et notamment sur Tomasska.

Tomasska
Photo : Mariposa

Tomasska
Photo : Mariposa

Tomasska
Photo : Mariposa

Tomasska et ses trottoirs couverts à arcades qui m’a fait penser à certaines rues de Georgetown sur l’île de Penang en Malaisie …

Tomasska
Photo : Mariposa

Et Snemovni avec le superbe bâtiment du Parlement, aux portes admirables !

Snemovni – Parlement
Photo : Mariposa

Et puis je suis montée vers Hradčany … Et je suis revenue flirter avec Malá Strana dès le lendemain, en arrivant par le Pont Leggi cette fois !

Pont Leggi
Photo : Mariposa

Marcher alors vers la colline de Petrin, au pied de laquelle se dresse l’édifiant Mémorial des victimes du communisme.
Cet homme, qui s’évapore au fur et à mesure pour ne plus n’être qu’un pied, donne la chair de poule et la mesure des souffrances et des dégâts de l’Histoire.

Mémorial des victimes du communisme
Photo : Mariposa

Mémorial des victimes du communisme
Photo : Mariposa

Mémorial des victimes du communisme
Photo : Mariposa

Mémorial des victimes du communisme
Photo : Mariposa

Mémorial des victimes du communisme
Photo : Mariposa

Mémorial des victimes du communisme
Photo : Mariposa

Puis avancer dans le parc de la colline pour y prendre un bol de vert et attendre le funiculaire qui me hissera au sommet.

Colline de Petrin
Photo : Mariposa

Funiculaire de Petrin
Photo : Mariposa

Tout en haut de la colline de Petrin, en sortant du funiculaire, être accueillie par les parfums d’une immense roseraie où se mêlent des effluves de lavande …

Colline de Petrin
Photo : Mariposa

… et ce baiser langoureux, fougueux, qui ne laisse pas de pierre :

Colline de Petrin
Photo : Mariposa

Colline de Petrin
Photo : Mariposa

Puis sourire devant la Tour de Petrin, censée être une réplique de la Tour Eiffel, et qui culmine à la même hauteur qu’elle, si on tient compte de la hauteur de la colline sur laquelle elle se dresse !!!

Tour de Petrin
Photo : Mariposa

Puis redescendre vers le lacis des rues et des couleurs du coeur de Malá Strana et m’y perdre un peu, beaucoup, passionnément, à volupté.

Malá Strana
Photo : Mariposa

Malá Strana
Photo : Mariposa

M’amuser à (tenter de) prononcer à haute voix les noms de ces artères vives : Nerudova, Karmelitska, Ujezd, Ricni, Plaska, Vitezna … Encore, encore, encore ! Me délecter de ces sonorités croustillantes qui croquent sous la dent, sur la langue, tels les bonbons acidulés de l’enfance ! Encore, encore, encore ! En chapelet, en rosaire, Malá Strana, Malá Strana, Malá Strana. Encore. Encore. Encore.

Karmelitska
Photo : Mariposa

 Notre Dame de la Victoire et Enfant Jésus de Prague
sur Karmelitska
Photo : Mariposa

Ujezd
Photo : Mariposa

Ujezd
Photo : Mariposa

Tramway sur Ujezd
Photo : Mariposa

Ricni
Photo : Mariposa

Plaska
Photo : Mariposa

Vitezna
Photo : Mariposa

Corps alangui par la lascivité ambiante, je débouche sur la presqu’île de Kampa, dans le bruissement de ses moulins qui tournent toujours sur la Čertovka et qui me rafraîchissent l’âme.

Moulin sur la Čertovka – Presqu’île de Kampa
Photo : Mariposa

Čertovka – Presqu’île de Kampa
Photo : Mariposa

Sur les bords de la Vltava – Presqu’île de Kampa
Photo : Mariposa

Et au coeur de Kampa, à proximité du musée d’art moderne, tomber nez à … euh code-barres avec les bébés géants de David Cerny ! La première fois que je les avais vus, c’était sur la Tour TV de Zizkov, donc plutôt de loin ! Mais là, ils sont à portée de main, et encore plus impressionnants !

Miminka Babies par David Cerny – Parc de Kampa
Photo : Mariposa

Miminka Babies par David Cerny – Parc de Kampa
Photo : Mariposa

Puis croiser une colonie de pingouins jaunes remontant la Vltava !!!

Presqu’île de Kampa
Photo : Mariposa

Enfin, s’asseoir là, au bord du fleuve, au milieu d’artistes de tous les âges et de tous les niveaux, qui profitent de la magnifique vue sur les quais de l’autre rive, pour affûter leurs crayons et autres pinceaux. Il faut dire que la vue est sublime. Parfaite pour finir cette journée de douceur, dans les couleurs envoûtantes des bâtiments, les lumières délicieuses du ciel et la Vltava qui murmure des mots ruisselant d’amour à mon oreille.

Vue sur les quais depuis la presqu’île de Kampa
Photo : Mariposa

Vue sur les quais depuis la presqu’île de Kampa
Photo : Mariposa

Vue sur les quais depuis la presqu’île de Kampa
Ici le Narodni Divadlo (Théâtre National)
Photo : Mariposa

Vue sur les quais depuis la presqu’île de Kampa
Photo : Mariposa



Envoyer un grain de pollen