Carnets de Malaisie – Carnet de portraits – Tableaux-portraits finis | Papillons de mots

Carnets de Malaisie – Carnet de portraits – Tableaux-portraits finis

Le 1 août 2017

Portraits de mes amis
Dessins et photo : Mariposa, tous droits réservés

Comme je vous l’indiquais dans ma dernière note consacrée à la galerie de tableaux-portraits de mes amis, ça y est, j’ai achevé ce projet dans le projet, qui était le plus important de la partie dessin et travaux plastiques de ces Carnets de Malaisie !

Je suis très contente du résultat, même si je ne suis pas du tout arrivée là où je pensais arriver au départ ! J’étais partie avec une idée en tête, mais cette dernière a beaucoup évolué, et je suis finalement parvenue plus loin que ce que j’avais prévu au début. Un peu plus de six mois de travail au total (pas de façon continue cependant !!!) et un léger post-partum maintenant que cette galerie est prête !

Allez, je vous la présente :

 L’homme-kancil
Dessins, origami et montage : Mariposa

Le kancil est un petit animal, chevrotain ou cerf-souris, qui hante les contes malaisiens et indonésiens en y jouant des tours aux autres animaux de la jungle. C’est un peu l’équivalent de notre renard ou de Leuk le lièvre.
J’ai donc dessiné un kancil pour accompagner L’homme-kancil.
Quant à l’hibiscus blanc et aux colibris réalisés dans un papier mauve à fleurs, ils sont liés à un pantoun que L’homme-kancil a écrit.

La femme-déesse
Dessins, origami et montage : Mariposa

La femme-déesse a pour prénom le nom d’une déesse. Et les représentations de cette déesse m’évoquent un paon. D’où l’origami et les plumes.

L’homme au chapeau
Dessins, origami et montage : Mariposa

Comme son surnom et son portrait l’indiquent, L’homme au chapeau aime les chapeaux ! Mais c’est aussi un adepte du slow living, de la philosophie de l’escargot qu’il a choisi comme blason pour sa maison. C’est également un amoureux des arbres et, ensemble, nous avions ramassé des casses sous les feuillages d’une colline rouge. On peut parfois l’entendre dire « Gua baba mat salleh » et sa maison d’édition a le parfum d’une délicate infusion.

La femme-mangue
Dessins, collages et montage : Mariposa

La femme-mangue a la douceur et la gentillesse d’une maman attentionnée. Nous partageons un goût certain pour les mangues dévorées sauvagement, mais aussi les cacahuètes et le curry. C’est pour cela qu’en plus de lui dessiner une grappe de mangues, je lui ai créé une mangue en curry, réalisée avec les deux curry qu’elle m’a offerts, enveloppés dans une poche jaune et rouge, dont j’ai découpé les motifs pour les joindre à ce portrait.

L’homme aux oiseaux
Dessins, origami, collages et montage : Mariposa

L’homme aux oiseaux aime … les oiseaux ! Les réels comme les imaginaires, voire légendaires ! Il y a notamment des calaos dans ses pantouns. Mais de façon générale, L’homme aux oiseaux aime aussi les chiens, les chats, les animaux, la nature aux couleurs resplendissantes de son Eden ou Arche de Noé.

Voilà ! J’ai pris énormément de plaisir à imaginer, concevoir et réaliser ses tableaux-portraits petit à petit. Pour (re)voir toutes les étapes de cette création, suivez ce lien.

J’espère à présent trouver un éditeur pour ces Carnets de Malaisie et avoir la possibilité d’exposer tous les dessins et autres travaux plastiques réalisés dans ce cadre.

Bande sonore ayant accompagné ces moments de création :
– L’album Tells of a mountain de Wally Badarou
– L’album Eve d’Angélique Kidjo
– L’album Human de Rag’n’Bone Man



2 grains de pollen to “Carnets de Malaisie – Carnet de portraits – Tableaux-portraits finis”

  1. Claire-Lise dit :

    Superbes réalisations Patricia Houéfa, tes portraits m’ont conquise. En plus j’adore l’origami que je retrouve avec plaisir dans tes œuvres graphiques.
    Je croise les doigts pour que tu trouves vite un éditeur pour tes Carnets de Malaisie.

    • Mariposa dit :

      Oh merci, Claire-Lise ! L’origami est une grande et belle découverte pour moi. J’avais toujours regardé et admiré les autres faire jusque là, et désormais j’y plonge avec délices !!!
      Et la réalisation de ces portraits fut un grand bonheur. Cela me manque un peu et j’ai donc hâte de pouvoir les partager à travers mes carnets et des expositions.

RSS feed for comments on this post. And trackBack URL.

Envoyer un grain de pollen