« S » à haute voix

Le 8 septembre 2015

10Source de l’image

Il y a quelques semaines, j’ai partagé avec vous mon texte « S » pour lequel je vous avais également proposé une mise en voix.  Cette première mise en voix avait été complètement bricolée maison, avec un matériel non adapté, notamment s’agissant du micro.

Après différents échanges, j’ai décidé de reprendre cette mise en voix, de l’affiner un peu. De plus, j’ai été gentiment invitée par Fanny de Rauglaudre (poète et plasticienne) à venir enregistrer et faire le montage de cette mise en voix en poussant la porte de ses Yeux Fertiles à Bordeaux. Elle dispose d’un équipement bien meilleur que le mien et j’ai également pu bénéficier des conseils et suggestions de ses oreilles fécondes. Merci beaucoup Fanny !

les yeux fertilesFanny de Rauglaudre, tous droits réservés

Voici le résultat de notre après-midi d’enregistrement, de montage et d’échanges :

« S »
Texte et voix : Patricia Grange
Enregistrement et montage : Fanny de Rauglaudre
Les Yeux Fertiles, Bordeaux, août 2015, tous droits réservés

J’espère que ce nouvel essai vous interpellera, vous touchera, vous séduira, vous envoûtera, bref, j’espère qu’il ne vous laissera pas indifférent(e)s ! Mais dans tous les cas, j’attends avec impatience vos commentaires et/ou suggestions.

Et amis danseurs/chorégraphes qui passez par là, si le texte et/ou la mise en voix vous inspire et que vous souhaitez le danser, c’est avec grand plaisir que j’en discuterai avec vous !

Two dancersSource de l’image

photo-Le-Concours-de-danse-First-Position-2011-4Source de l’image

dansefemsSource de l’image



4 grains de pollen to “« S » à haute voix”

  1. C’est vraiment très beau. Je crains un peu l’appui sur les S de Est-ce (au début du texte) mais c’est parce qu’à la chorale, on nous met toujours en garde sur les mots qui se terminent par un S. Si on n’entame pas tous le S au même moment, ça fait sssssssssss et c’est pas beau à l’oreille.

    • Mariposa dit :

      Je comprends Claire-Lise. Mais j’avais vraiment envie de rendre ce poème tel qu’il est venu me visiter. Et il est venu me visiter d’abord avec un rythme et ce S/est-ce entêtant. Les mots sont venus très vite après, dans une fulgurance, mais ils sont venus après. Je tenais donc à mettre un peu d’emphase sur ce S.

  2. François dit :

    L’allitération en S ne me dérange pas, ce n’est pas tout à fait le S de carresse, mais c’est bien celui de questions qui nous sont posées, qui sont ainsi rendues entêtantes…

    • Mariposa dit :

      Merci de votre message, François. Ca fait plaisir. C’est intéressant de constater la façon dont une mise en voix peut être reçue de façon différente. Comme le texte lui-même d’ailleurs.

RSS feed for comments on this post. And trackBack URL.

Répondre à Claire-Lise COUX