Le pantoun mis en voix et en signes

Le 25 juillet 2015

Rencontre de Barbezieux - SudOuestPhoto : SudOuest

Cela fait un peu plus d’un an et demi désormais que je vous parle régulièrement du pantoun et de mon histoire d’amour avec ce quatrain originaire de l’archipel malais.

Les 9 et 10 juillet dernier, a eu lieu la Rencontre de Barbezieux, autour du pantoun et d’Henri Fauconnier.

J’y étais le 10 juillet et ce fut l’occasion pour moi de rencontrer « en vrai » plusieurs des membres de Pantun Sayang – Association Française du Pantoun (AFP) avec lesquels j’échange par mail et/ou dont je lis les oeuvres dans la revue Pantouns depuis un an et demi. Ce fut une très belle journée, très conviviale, résonnant de rires, d’échanges et vibrante d’émotion pour moi.

Lecture pantouns à tire d'aileMa lecture sonore de pantouns à tire d’aile
Photo : Mohd Khair – ITBM

L’AFP m’avait invitée à participer aux animations artistiques, ce que j’ai fait, avec grand plaisir, à deux niveaux :

– En solo : une lecture sonore de pantouns sur le thème des oiseaux, extraits de l’ouvrage Une poignée de pierreries. Ce fut une lecture chantée et accompagnée du son de petites castagnettes du Bénin/Togo.
J’avais prévu de publier sur cette note un fichier audio reprenant cette lecture et j’y ai finalement renoncé. En effet, cette lecture à Barbezieux a été un moment très fort. Il aurait fallu que j’enregistre sur place. J’ai fait plusieurs essais d’enregistrement depuis et je ne retrouve pas la « grâce » de ce qui s’est passé ce jour-là : le lieu n’est pas le même, l’auditoire non plus et l’émotion encore moins ! De plus, le matériel dont je dispose pour enregistrer est vraiment rudimentaire et cela n’aide pas. Je préfère donc garder en coeur et en mémoire la lecture qui s’est faite ce jour-là. J’aurais aimé la partager un peu avec ceux qui n’étaient pas là, mais un fichier sonore enregistré aujourd’hui n’aurait rien à voir avec la lecture de ce 10 juillet …

mamiwataProjection de la vidéo « Mamiwata – La maman de l’eau »
du Duo Silence, Poésie !
Photo : Mariposa

– En duo : Sylvanie Tendron et moi avons entamé un nouveau projet : l’adaptation en langue des signes française (LSF) des pantouns de mon Calendrier « Mamiwata – La maman de l’eau ». Il s’agit d’un projet vidéo éponyme. Nous avons déjà adapté trois des douze pantouns lors d’une résidence au Centre d’Animation du Grand Parc à Bordeaux pendant le mois de juin.
C’est la vidéo de ces trois premiers pantouns qui a été présentée à Barbezieux ce 10 juillet.

Voici quelques captures d’écran de cette vidéo :

MamiwataExtrait du pantoun de Janvier
Capture d’écran de la vidéo du Duo Silence, Poésie !
réalisée par Sylvanie Tendron

Mamiwata 2Extrait du pantoun de Mars
Capture d’écran de la vidéo du Duo Silence, Poésie !
réalisée par Sylvanie Tendron

Mamiwata 3Extrait du pantoun de Mars
Capture d’écran de la vidéo du Duo Silence, Poésie !
réalisée par Sylvanie Tendron

Mamiwata 4Extrait du pantoun de Mars
Capture d’écran de la vidéo du Duo Silence, Poésie !
réalisée par Sylvanie Tendron

Mamiwata 5Extrait du pantoun d’Octobre
Capture d’écran de la vidéo du Duo Silence, Poésie !
réalisée par Sylvanie Tendron

J’ai été extrêmement émue par l’accueil que cette vidéo a reçu. Le public a été touché, notamment par la « traduction » visuelle de l’effet de miroir du pantoun. Le Prof. Muhammad Haji Salleh (un des principaux poètes et écrivains de langue malaise actuellement, qui vient de traduire « Malaisie » d’Henri Fauconnier en malaisien) a été vivement intéressé par cette adaptation. Il a dit avoir été très touché que le pantoun malaisien ait pu trouver des échos dans l’univers béninois (le village lacustre de Ganvié du calendrier) et dans l’univers de la LSF.

C’est très encourageant pour la suite de notre adaptation des pantouns de ce calendrier !

2 Remise Prix - Prix d'Amour pour Patricia GrangePhoto : Mohd Khair – ITBM

Enfin, pour parachever cette belle journée, mon calendrier « Mamiwata – La maman de l’eau » a reçu un Prix d’Amour du jury du premier concours de pantoun francophone.

Mamiwata Prix d'Amour

Il y a un an, j’ai passé une partie de mon été à écrire une suite de pantouns à partir d’aquarelles de Guy Papin consacrées au village lacustre de Ganvié au Bénin.
J’ai écrit cette suite par affection pour le pantoun, par affection pour les enfants, par affection pour deux femmes qui ne parvenaient pas à en avoir et pour aider la Fondation Regard d’Amour du Bénin.
Il y a une quinzaine de jours, l’ouvrage réunissant ces pantouns et aquarelles a obtenu ce Prix d’Amour lors de la Rencontre de Barbezieux.
Pour poursuivre cette belle chaîne d’amour, n’hésitez pas à m’envoyer un message pour en acheter un ou plusieurs exemplaire(s). Il en reste encore quelques-uns.
Le premier tirage a permis de remettre 500 euros à la Fondation. Il reste quelques exemplaires du deuxième tirage à vendre pour pouvoir envoyer à nouveau cette même somme.
Alors, certes, c’est un calendrier, certes l’année est déjà bien avancée, mais c’est aussi un objet de collection et un objet d’amour … Merci d’avance !

Vous pouvez retrouver un compte-rendu de ces journées de rencontre sur le site de l’AFP.

Pour finir, un pantoun écrit sur le vif, dans mon train de retour :

Salle des Alambics
flotte encore la part des anges.
Journées pantouniques,
belles rencontres, beaux échanges.



1 grain de pollen to “Le pantoun mis en voix et en signes”

RSS feed for comments on this post. And trackBack URL.

Envoyer un grain de pollen