Dis-moi dix mots

Le 20 mars 2013

Nous sommes actuellement dans la Semaine de la Langue Française et de la Francophonie.

Dans ce cadre, comme chaque année, le Ministère de la Culture organise l’opération « Dis-moi dix mots ». L’édition 2013 a pour thème « Dis-moi dix mots semés au loin ».

En voici la liste de mots : Atelier, bouquet, cachet, coup de foudre, équipe, protéger, savoir-faire, unique, vis-à-vis, voilà.

Et voici le texte que j’ai tissé avec ces mots :

Source de l’image

Naissance d’une fée

Voilà !

Elle s’était lancée ! Sans plus réfléchir, dans un souffle, comme on saute du troisième plongeoir sans y penser ! Car au final, il s’agissait bien de cela : un saut dans le vide ! Avec toutes les incertitudes mais aussi tous les espoirs et la liberté qui accompagnent ce mouvement impulsif !

Certains diront qu’elle est folle ou sacrément courageuse. Elle leur répondra qu’elle n’avait pas le choix vis-à-vis d’elle-même et du miroir de son être.

Elle avait vendu tout ce qu’elle possédait pour venir se nicher au creux de ce « nulle part » pour lequel elle avait ressenti un coup de foudre à la fois sauvage, douloureux et tendre. Ce tout petit hameau protégé par le paysage vallonné de la Dordogne lui avait pris le cœur au premier regard sans demander son avis à sa tête. Une dizaine de petites maisons périgourdines en pierre au total et pas même une demi-heure pour en faire le tour …

Là, dans l’ancien four à pain qui avait bien plus que du cachet – une âme – elle allait petit-à-petit installer son atelier : une fabrique à tisser des rêves. Créer en étroite intimité avec les cinq éléments, être en contact étroit avec la Déesse Mère, presque en son giron, n’est-ce pas faire partie d’une équipe tout à fait unique ? Créer avec des riens et des bricoles qui auront pour elle valeur inestimable : des bouquets d’herbes folles et de fleurs champêtres, des couleurs récoltées dans la nature, de petits galets offerts par le chant des rivières, l’argile au ventre profond du sol modelée par la pluie maternelle, la lumière qui se métamorphose tout au long de la journée et des saisons …

Ces matières premières – ce lait fondamental bu au sein de la Terre Mère – assemblées à la trame de son savoir-faire singulier, se transformeront en objets-créations mais encore en textes et en poèmes. Ils seront semés au loin, semés au vent. Ils deviendront des œuvres-amour en hommage à la nature et à la vie, laissés en héritage à ceux et celles dont ils sauront ébranler les certitudes.

Mariposa, Bordeaux, 20 mars 2013.

Source de l’image

Si vous voulez lire le texte que j’ai écrit avec les dix mots de l’édition 2012, c’est par !

En ce moment, Monique Mérabet publie des textes (les siens et ceux de ses amis) contenant les dix mots sur son blog : Patpantin



4 grains de pollen to “Dis-moi dix mots”

  1. Monique dit :

    Magnifique ton texte Patricia! Quelle poésie! Voilà de quoi réenchanter notre monde.
    Il me fait penser à un délicieux bouquin que je lis en ce moment: « Le vent du temps qui passe » (contes et haïku) de Philippe Bréham aux Éditions SAN dont je reparlerai certainement dans un prochain Dimanche, on tourne…. les pages.

    • Mariposa dit :

      Merci Monique ! Il y a un peu de mes rêves dans ce texte et il m’a aussi été inspiré par le travail de Cathy Garcia même si elle n’oeuvre pas particulièrement dans le Périgord !
      J’irai lire ta note de lecture sur « Le vent du temps qui passe » mais j’en note déjà les références sur mon carnet des livres à lire (il est plein !!!). Le titre me parle déjà beaucoup !

  2. Claire-Lise dit :

    Je te retrouve si bien dans ce texte. Mais il n’est pas si facile de dire cela avec talent. Et là, je peux dire que je suis sincèrement éblouie. Ta prose poétique m’enchante.

    • Mariposa dit :

      Comme je suis touchée ! Oui, j’aime bien verser dans la prose de temps en temps. Il est des choses que je dis mieux ainsi. De toute façon, ma plume aligne toujours les mots comme ils le souhaitent eux-mêmes. En vers ou en prose, ce sont eux qui choisissent ! Mais je suis extrêmement touchée qu’ils t’aient enchantée !

RSS feed for comments on this post. And trackBack URL.

Répondre à Mariposa