Xiang Shi, « rencontre » monumentale !

Le 7 juin 2012

Mardi dernier, je suis allée visiter l’exposition « 2 peintres chinois à Bordeaux » organisée par Ly Records à la Cour Mably à Bordeaux. C’était le dernier jour et j’ai bien fait d’en profiter ! Je m’en serais voulue d’avoir manqué ça ! Surtout que je m’en veux déjà de ne pas avoir assisté au vernissage auquel j’avais prévu d’aller.

Je vous recopie ici la présentation de l’exposition par Ly Records :

« Un dialogue entre Xu Hong Tao & Shi Xiang,
Une confrontation entre 2 générations d’artistes issues de la même culture,
Diplômés des Ecoles des Beaux Arts de Pékin et de Paris.

Xu Hong Tao (né en 1967), vit et travaille à Pékin. Il s’intéresse aux communautés minoritaires chinoises, ces peuples en disparition, elles sont un de ses principaux sujets de prédilection. Sa peinture hérite de l’influence de son « maitre » chinois Xu Bei Hong, ayant étudié l’impressionnisme à Paris. Ces portraits chinois revêtent une facture cézanienne. 16 toiles seront présentées.

Shi Xiang est une jeune peintre de 34 ans, elle vit et travaille à Paris depuis une dizaine d’années. Elle peint essentiellement des portraits de grands formats dans la lignée de David Hockney et de la nouvelle subjectivité. Depuis le printemps 2011, Shi Xiang développe une nouvelle série d’oeuvres. Elle témoigne de sa condition d’artiste chinoise en France. La présentation de ses dernières toiles sera inédite en France. 12 de ses toiles de grand format seront proposées Cour Mably.

Cette exposition a pour but essentiellement de faire découvrir ces artistes pour la première fois aux publics bordelais et de la région. De mettre en confrontation 2 artistes de générations différentes, issus de la même culture et abordant la peinture de manière bien distincte l’un de l’autre : l’hyper réalisme pour Shi Xiang avec les portraits et représentations de scènes sur grands formats, et un style plus classique pour Xu Hong Tao sur son travail relatif aux minorités chinoises. L’occasion de montrer la Chine sous un autre jour que la finance et les droits de l’homme, et que l’on aborde moins, ses artistes. »

Deux femmes Yi Zhu à l’ombrelle
Xu Hong Tao

L’âne qui sort d’un troupeau de moutons
Xiang Shi

J’en ai pris plein la vue ! Les deux artistes, tout en étant de générations différentes, présentaient des oeuvres exceptionnelles dans cette exposition ! Tradition et mise en avant de la minorité Yi Zhu à travers des tableaux classiques mais sublimes du côté de Xu Hong Tao (j’ai particulièrement aimé la série « petite dominante verte » qui fait énormément penser aux tableaux des impressionnistes français comme Cézanne ou Monet). Hyperréalisme – surréalisme même parfois ! – et gigantisme chez Xiang Shi !

Même si j’ai bavé d’admiration devant les 28 toiles présentées au total dans cette exposition, j’avoue avoir eu un faible particulier pour le travail de Xiang Shi qui sort complètement des sentiers battus. D’abord en raison du caractère monumental de ses toiles qui ne sont pas dimensionnées en centimètres mais en mètres ! Ensuite en raison de l’hyperréalisme de son travail poussé dans le moindre détail, ses tableaux paraissent être des photos. Enfin,  par cette atmosphère inclassable qui se dégage de chacune des 12 toiles qu’elle exposait ici. Une impression de se promener entre Dali et Frida Kahlo tout en étant vivement conscient d’être confrontée à une personnalité forte qui ne ressemble à personne d’autre ! Bien qu’il n’y ait eu que deux toiles qui s’intitulaient « Autoportrait », la figure de Xiang Shi était présente dans tous les tableaux. Mon coup de coeur :

LIBERTE EGALITE FRATERNITE (Face A)

LIBERTE EGALITE FRATERNITE (Face B)

Pour vous donner une idée des dimensions des toiles :

Photographie prise pendant le vernissage de l’exposition à Bordeaux, extraite d’un album publié sur la page Facebook de Xiang Shi

Comme chaque fois que je suis « accrochée » par le travail d’un artiste, en sortant de l’exposition, les yeux plein de lumière après ce beau voyage, je me suis ruée sur Internet pour en apprendre plus sur Xiang Shi. Je partage donc avec vous les liens vers :

– son blog

– sa page Facebook

C’est en me promenant ainsi sur la grande toile que j’ai découvert les oeuvres précédentes de Xiang Shi, toujours gigantesques, toujours hyper réalistes, mais dans un tout autre style :


exposition shi xiang athènes 2009 thanassis… par melilaya

Voilà, j’espère que je vous aurai communiqué mon coup de coeur et que vous aurez fait une jolie balade dans l’univers de Xiang Shi, artiste à suivre !



4 grains de pollen to “Xiang Shi, « rencontre » monumentale !”

  1. Claire-Lise dit :

    Merci de nous faire partager tes coups de coeur !

    J’irai faire un tour sur le blog de cette jeune peintre et sur sa page Facebook.

    • Mariposa dit :

      C’est avec plaisir Claire-Lise, c’est l’un des plus merveilleux côtés d’Internet et des blogs que de permettre de faire partager ses découvertes et coups de coeur. Le travail de Xiang Shi est impressionnant et je ne doute pas qu’il te touchera.

  2. Shi Xiang dit :

    Un grand merci pour votre publication. Shi Xiang

RSS feed for comments on this post. And trackBack URL.

Répondre à Mariposa